Marseille : ils ont tué mon fils

Société (français) - 2018 - 60 minutes - HD - Tous publics

Marseille : ils ont tué mon fils

Diffusion le 08/12/2019 de 11:30 à 12:30 sur La Chaîne parlementaire

Résumé :

Souad, Baya et Céline sont des mères marseillaises. Dans les quartiers Nord, elles ont vu naître leurs garçons. Elles les y ont vu se perdre, aussi. Et pour deux d'entre elles, mourir. Ces mères racontent par bribes leur survie, emmurées dans ces tours qu'elles ne peuvent pas quitter et où elles se consument lentement dans la douleur. A travers la mémoire du passé, le quotidien chaotique et leurs efforts éperdus pour envisager l'avenir, ce document raconte le destin de ces femmes qui restent là, comme sous un plafond de verre, dans les quartiers Nord de Marseille, orphelines de leur enfant.

Critique :

Marseille, quartiers nord. Par une matinée tranquille, un jeune homme est abattu en pleine rue. Puis un autre fusillé de deux balles dans le dos et brûlé dans une voiture. Telle est l’une des réalités des cités marseillaises, où seize personnes ont été tuées en 2017, et vingt-neuf en 2016. Véritables guérillas urbaines ou banals « ­règlements de comptes », comme l’estiment certains, à défaut de livrer une analyse plus poussée ? Ce documentaire ne prétend pas examiner toutes les causes de la violence qui gangrène les banlieues de la cité phocéenne. Il s’attelle plutôt à donner la parole aux familles des victimes. Lesquelles, « abandonnées par tous », sont souvent contraintes de vivre leur deuil dans le silence. Parler pour chercher à comprendre ou pour dénoncer, c’est s’exposer à des représailles. Trois mères (Baya, Céline et Souad) racontent comment elles ont décidé de surmonter la douleur et la peur afin de réclamer justice. Leur récit, bouleversant, nous plonge dans les méandres d’un territoire délaissé où règnent pauvreté, déscolarisation et trafic de stupéfiants. À l’évocation du souvenir de son fils de 20 ans, sauvagement tué dans la rue sans qu’elle ait jamais pu comprendre pourquoi, la rage de Baya est intacte. Alors elle accuse les pouvoirs publics. « Ils les laissent s’entre-tuer, pensant qu’ainsi ces jeunes font eux-mêmes le ménage. » Suivi d’un débat animé par Jérôme Chapuis.

Casting :

Retour