Leto

Drame (Russie - France) - 2018 - 125 minutes - HD - Tous publics

Leto

Diffusion le 03/12/2019 de 23:50 à 01:55 sur Canal +

Résumé :

A Leningrad, au début des années 1980. C'est l'été et Mike, rocker très à la mode, se produit dans des concerts très surveillés par les instances du Parti communiste. Il est également scruté par sa femme, Natasha, qui fait partie de ses admirateurs enthousiastes. C'est alors qu'arrive Vitkor Tsoï, un jeune homme passionné de musique. Il sympahtise très vite avec Mike, qui décide de lui donner sa chance. Viktor, lui, n'est pas insensible au charme de Natasha...

Critique :

L’Union soviétique, dans les années 1980. Viktor Tsoï, Eurasien à la gueule d’ange ténébreux, n’est pas encore le chanteur fameux du groupe new wave Kino, dont le tube Changement ! servira d’hymne à la perestroïka. Il sera question de lui mais, en attendant, un autre chanteur est au premier plan, Mike Naumenko, héros de l’ombre, protecteur et catalyseur. Père d’un bébé et compagnon d’une muse renversante, Natasha, il est le leader du groupe Zoopark, très imprégné de T. Rex, qui marche fort sur la scène underground de Leningrad. Les réjouissances de cette scène, voilà à quoi le film nous convie. C’est toute une faune, société un peu secrète, qui est regroupée autour de Mike. Lorsque Viktor y débarque, son talent transparaît assez vite. Mike le sent et voit aussitôt l’effet que ce jeune auteur-compositeur produit sur Natasha. Plutôt que de vouloir l’écarter, il l’accepte, l’encourage et le soutient. La beauté du film tient beaucoup à cette affection romantique, à la douceur prévenante qui irrigue les échanges entre les deux rockers et Natasha, insolite triangle amoureux. En général, le rock est associé au démon, au chaos, au sexe. Le cinéaste le marie, lui, à quelque chose de pur, à la clarté d’une saison magnifique, où des jeunes se grisent simplement de folk et de vin sur la plage, avant de se jeter à l’eau en tenue d’Adam. Le film aux allures d’un conte de fées étourdissant circule dans un mouvement perpétuel, allègre, dont l’arrêt signifie la tristesse. Car Leto n’est pas dépourvu d’une mélancolie diffuse, comme si le souffle annonciateur de liberté qu’incarnent le mentor et son protégé réclamait des sacrifiés. Comme si cette bulle de grâce suspendue était promise à devenir un paradis perdu.

Retour